Débuter en couches lavables : le guide complet

Comment débuter en couches lavables ? C’est une question qui revient souvent. Il est vrai que le change en tissu soulève pas mal de questions. Quelle couche choisir ? Combien investir ? À quelle fréquence faut-il laver les laver ? Et les doublures, c’est nécessaire ? Rassurez-vous, ces questionnements sont légitimes. C’est pourquoi nous avons décidé de vous accompagner en créant LE guide complet pour démarrer sereinement l’aventure du change lavable. Après avoir lu ce dossier, vous saurez dans quel type de couche investir, le budget qu’il faut prévoir, comment bien s’organiser, quels accessoires complémentaires utiliser, etc. En définitive, vous serez prêt pour utiliser les couches lavables avec votre bébé, car elles n’auront plus de secrets pour vous. Alors, c’est parti ?

Qu’est-ce qu’une couche lavable pour bébé ?

Définition

Une couche lavable est par définition une couche qui se réutilise. Même si à première vue elle ressemble à une couche jetable, elle ne fonctionne pas de la même manière. Pour faire simple, elle est composée de deux parties :

  • une partie absorbante : celle qui vise à « récolter » les selles. Elle est généralement fabriquée en tissu avec une forte capacité d’absorption comme le bambou ou le chanvre.
  • une partie imperméable : elle empêche les fuites grâce à l’imperméabilité du tissu. Elle vient recouvrir la partie absorbante. On la désigne sous forme de culotte ou d’une couche si le système est entier.

Vous verrez par la suite qu’en fonction du type de couche que vous choisissez et de votre besoin, ces parties peuvent se lier de plusieurs façons.

Enfin, des accessoires peuvent s’ajouter à l’utilisation des couches. On parle alors d’inserts ou de doublures que l’on place directement à l’intérieur du système de change. Ils améliorent la capacité d’absorption et limitent les fuites. Il existe aussi des voiles polaires pour récupérer directement les selles. Mais, on reparlera plus en détail de ces à-côtés dans la suite de l’article.

Les différences avec une couche jetable

La principale différence réside dans le fait qu’une couche lavable se réutilise contrairement aux traditionnelles couches qui se jette une fois souillées. Si vous avez à l’idée de débuter en couches lavables, cette disparité entraîne une nouvelle manière d’appréhender le change, car cela a des conséquences sur la gestion, les finances, le fonctionnement, etc.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les principales différences entre la couche lavable et la jetable se situent au niveau de :

  • la composition : des fibres naturelles contre du plastique ;
  • l’utilisation : l’une se passe en machine alors que l’autre se jette à la poubelle ;
  • du budget : la CL demande un investissement de départ, car vous devrez stocker les couches, alors que le budget alloué aux couches à usage unique se lisse tous les mois ;
  • des économies : vous constaterez que vous gagnerez de l’argent en utilisant les couches lavables ;
  • l’organisation : elle est différente. Le lavable demande à toujours avoir un stock de couches propres d’avance, alors qu’avec le jetable, il vous suffit d’en sortir une du paquet préalablement acheté en magasin.

Les différents systèmes de couches lavables

Les systèmes complets TE1 et TE2

La couche tout-en-un fait partie avec la TE2 des systèmes complets. Autrement dit, la partie absorbante et la partie imperméable sont déjà associées pour créer une couche prête à l’emploi. C’est le système idéal pour la journée, car il est pratique et facile à utiliser. De plus, cette couche a la particularité d’être moderne et très fine. Pas d’encombrements et d’effet Bibendum pour bébé !

Toutefois, entre la TE1 et TE2, il y a quelques subtilités :

  • la TE1 intègre une petite poche à l’intérieur de laquelle l’insert est cousu. Ce petit lange absorbant est donc fourni avec la couche. On lave l’ensemble à chaque change ;
  • Avec la TE2, on dépose l’insert à l’intérieur de la couche, mais il n’est pas inclus. Il faut l’acheter séparément (contrairement à la TE1). Pour l’entretien, il suffit de passer en machine l’insert à chaque change et de ne laver la couche que tous les 2 à 3 jours, cela offre plus de flexibilité.

La couche classique + culotte de protection

Contrairement aux systèmes complets, vous devez ici acheter une couche classique en tissu ainsi qu’une partie imperméable représentée par la culotte de protection. Cela vous laisse la liberté de moduler les deux parties comme vous le sentez et de tester plusieurs marques, mais c’est surtout une couche particulièrement adaptée aux nourrissons. En effet, le système antifuite y est particulièrement performant, ce qui convient très bien aux selles des bébés allaités.

Les packs de couches : la meilleure option pour débuter en couches lavables

Les packs de couches sont de loin la solution la plus confortable, économique et pratique pour apprivoiser l’expérience des couches réutilisables. Ils ont pour avantages d’être :

  • complets : couches, inserts, doublures, papiers de protection, sac de stockage… Ils comprennent l’équipement nécessaire.
  • variés : en fonction de la taille de bébé ou de votre objectif (découverte ou initiation), les kits d’essai ne présentent pas les mêmes produits. Cela vous offre la liberté de tester le concept sans vous investir à 100 % dedans. Sympa non ?
  • économiques : ils sont naturellement moins chers que si vous achetiez tous les éléments séparément. C’est en quelque sorte une bonne affaire.  

Sur notre boutique en ligne, vous trouverez une sélection de packs de départ et de packs complet de différentes marques et déclinés en plusieurs formats.

Les avantages à utiliser le change lavable pour un nourrisson

1/ Les économies

C’est l’une des questions qui revient le plus souvent de la part des parents débutants en couches lavables : combien cela va me coûter ? On vous répond clairement.

De 1300 euros à 2000 euros, c’est le montant moyen que vous allez dépenser en couches jetables pour les 3 premières années de votre enfant.

Entre 500 euros et 800 euros, c’est le budget consacré aux couches lavables pour la même période.

La seule différence ? Vous allez devoir investir la somme totale des couches en tissu, alors que le budget des couches à usage unique est généralement lissé tous les mois. Par conséquent, vous ne vous rendez pas compte de ce que vous dépensez.

On a même rédigé un article sur le sujet des couches lavables et des économies que vous allez réaliser. Allez le lire, vous pourrez voir en détail le calcul qui vous fera gagner de l’argent !

2/ La réduction des déchets

Autre avantage à débuter en couches lavables : la réduction de votre impact écologique. Les couches traditionnelles représentent 40 % des déchets ménagers. Composées de plastique, elles sont par ailleurs difficilement recyclables. Résultat ? Elles finissent comme déchets polluants dans des décharges à ciel ouvert ou enfoui sous terre.  

En optant pour les culottes réutilisables, vous allez désencombrer les poubelles, car vous n’aurez plus rien à jeter. Même les voiles polaires sont biodégradables. En revanche, vous allez augmenter votre consommation énergétique en lavant plus régulièrement, mais cela peut parfaitement s’intégrer dans votre tournée de linge habituelle (si les couches ne sont pas trop sales).

Le bilan énergétique des couches lavables est un élément qui a été discuté, mais je pense que cela revient à chacun de faire son choix en fonction des alternatives qui nous sont proposées. Le lavable sera toujours plus écologique que les produits à usage unique composés de plastique. D’ailleurs, ils sont de plus en plus interdits à la vente comme les cotons-tiges, preuve qu’ils sont néfastes pour l’environnement.

3/ La santé

Les couches en tissu ne présentent rien d’autre que des fibres naturelles dans leur composition. Dans le détail, les couches lavables sont :

  • sans substance toxique ;
  • composées de fibres naturelles comme le coton, le bambou ou même le chanvre ;
  • moins chaudes : elles laissent respirer la peau de bébé ;
  • sans gel absorbant, la principale cause des peaux sèches. Les couches lavables nécessitent donc moins de crème hydratante ;
  • plus saines pour la peau de l’enfant : moins d’érythèmes fessiers après quelques jours d’utilisation seulement.

Ce n’est pas sans vous le rappeler, les couches à usage unique avaient soulevé une problématique santé de taille. La composition douteuse et le manque de transparence de la part de grandes marques du commerce envers leurs produits avaient été pointés du doigt dans une étude de l’Anses. Le choix pour le lavable s’avère donc être une option saine pour les fesses de votre progéniture. À ce niveau vous ne prenez pas de risque, et pour certains parents, cela peut être une véritable solution pour corriger certains problèmes épidermiques.

Ce qu’il vous faut pour débuter en couches lavables

Comment s’équiper lorsque l’on démarre le lavable avec son bébé ? La peur de manquer ou au contraire d’accumuler des accessoires inutiles est ce qui effraie le plus les parents débutants. N’ayez crainte ! On fait le point avec vous grâce à ces 5 essentiels :

1 / Des couches

C’est la base. Il faut donc bien veiller à choisir le modèle qui correspond à vos besoins, à l’âge et à la taille de votre poupon. En fonction du type de couches que vous allez choisir, les quantités pour débuter en couches lavables seront différentes.

  • système TE1 : 15 à 20 couches ;
  • système TE2 : 8 à 12 couches ;
  • couche classique + protection : 15 à 20 couches classiques + 4 à 8 culottes de protection.

Pour rappel, ces quantités sont suffisantes pour les 2 à 3 années de change pour un enfant. Si vous faites un second bébé, vous pourrez les ressortir. Dans ce cas, c’est un double avantage, car c’est encore plus économique.

2/ Des inserts

L’insert à une importance capitale dans l’utilisation des couches lavables, car c’est ce qui va permettre d’absorber les fluides de votre enfant. D’ailleurs, il n’est pas considéré à proprement parler d’un accessoire, car il fait partie de la couche dans le cadre des systèmes complets. Mais, ils se vendent aussi à l’unité, car ils s’ajoutent à la culotte imperméable pour les systèmes séparés.

En fonction des modèles, vous trouverez des compositions différentes. Certains sont en bambou, d’autres en microfibre. Les tailles aussi peuvent varier : du S au L, vous pouvez adapter l’insert à la taille de votre bébé.

3/ Des doublures

Comme son nom l’indique, la doublure s’ajoute à la partie absorbante pour doubler la capacité d’absorption. Elle est donc utile pour les nuits, les siestes, les déplacements ou les gros besoins. Comme l’insert, elle se décline en plusieurs fibres naturelles et plusieurs tailles.

La doublure n’est pas indispensable. Certains parents s’en passent, mais elle peut le devenir quand un insert ne suffit plus à absorber les selles de bébé.

4/ Des voiles polaires

Les papiers de protection biodégradables ont un double objectif :

  • ils permettent à bébé de rester au sec, car le voile dirige l’humidité vers la couche ;
  • ils évitent aux parents de se salir les mains, car ils servent à récupérer les selles.

Les voiles sont généralement vendus sous forme de rouleaux et sont composés en microfibre ou en polaire.

5/ Des lingettes lavables

Si vous avez l’intention de débuter en couches lavables, c’est que vous êtes sensibles à l’aspect écologique. Les lingettes lavables s’inviteront alors surement dans votre quotidien. Pour nettoyer les fesses de votre enfant, ces petits carrés réutilisables en coton biologique, viscose de bambou ou même chanvre sont très doux, et exempts de tous produits chimiques. Ils deviendront vite indispensables.

Comment gérer les couches lavables dans mon quotidien ?

Combien de couches me faut-il par jour ?

Avec une moyenne de 25 couches lavables, vous serez équipé pour les années de change de votre enfant. Par jour, cela dépend de l’âge du nourrisson ou de l’allaitement. Mais vous pouvez compter environ 8 couches lavables par jour.

L’organisation : le point de départ

C’est un peu la crainte de beaucoup de parents.« Ça va me prendre un temps fou ! » « L’organisation n’est-elle pas trop contraignante ? » Alors, oui, il est plus facile d’aller chercher un paquet de couches jetables en magasin, mais à quel prix ? Vous allez vous rendre compte que débuter en couches lavables est loin d’être sorcier. Il faut juste définir une manière de procéder. Une fois qu’elle est mise en place, elle s’intègrera naturellement dans votre quotidien. Et ce ne sera plus une contrainte ! Voyons ensemble les étapes nécessaires à une bonne organisation :

  • préparez la couche propre de votre bébé avec doublure si besoin et papier de protection ;
  • changez votre enfant et jetez le voile polaire qui contient les selles aux toilettes (si vous en avez mis) ;
  • stockez les couches souillées dans un seau de stockage (ou une poubelle) pendant 2 à 3 jours maximum. Au-delà, les bactéries risquent de se propager ;
  • au bout de 3 jours maximum, effectuez une machine de votre stock de couches souillées. Lavez-les à 40° ou 60° en machine. Utilisez une lessive douce et écologique ;
  • séchez à l’air libre vos couches. Ne les passez pas au sèche-linge ;
  • reconstituez votre stock de couches propres dans votre espace de change ;
  • et c’est reparti pour un tour !

L’entretien 

Encore une fois, tout dépend du type de couche que vous allez utiliser.

À l’intérieur de la TE1 est cousu un insert. Vous devrez donc laver le système complet à chaque change. Avec un système TE2, vous pourrez laver la couche que tous les 2 à 3 jours, car l’insert se pose directement sur la couche. Il suffit alors de laver que l’insert entre chaque change. Là est la principale différence.  

Pour ce qui est du système couche classique + culotte imperméable, vous pouvez laver la partie absorbante à chaque change. En revanche, la culotte elle ne se lave pas quotidiennement, tous les 2 à 3 jours suffisent. D’ailleurs, vous trouverez sur notre site des conseils pour bien les entretenir.

Enfin, pour ce qui est de la première utilisation de vos couches, nous vous conseillons de

  • faire tremper vos couches, vos inserts et doublures 12 heures dans l’eau froide. Cela permet de faire gonfler la fibre ;
  • laver et faire sécher les couches à l’air libre. Cette étape permet à la couche d’atteindre sa capacité d’absorption maximale avant utilisation.

Nos conseils pratiques pour les parents qui débutent en couches lavables

Vérifier l’étanchéité de la couche

« Je viens d’investir dans 30 couches lavables, mais ça fuit ! Comment faire ? ».

Pas d’inquiétudes. En vous posant les questions ci-dessous, vous pourrez constater s’il y a une faille dans l’utilisation de vos couches :

  • Ai-je pris la bonne taille de couche lavable ? Une couche trop petite ou trop grande entraîne forcément des fuites. Petite astuce : s’il les selles apparaissent dans le dos, c’est que la couche est trop grande. Si c’est entre les cuisses, c’est qu’il faut prendre une taille au-dessus.
  • Ma couche est-elle correctement ajustée ou serrée ? Par exemple, avec un système de couche classique + culotte, veillez à ce que la couche classique absorbante ne dépasse pas de la culotte, car si elle est humide, elle mouillera le reste des vêtements de bébé. Si la culotte ne recouvre pas assez la couche, c’est qu’il faut prendre une taille supérieure.
  • La couche n’est-elle pas trop serrée dans le pantalon ? Un body trop serré va venir compresser la couche et donc risquer de mouiller le vêtement.
  • N’y a-t-il pas besoin d’absorbants supplémentaires ? En fonction des selles, du métabolisme et de l’âge du bébé, les besoins ne sont pas les mêmes. N’hésitez pas à renforcer la couche avec un insert ou une doublure supplémentaire.
  •  La couche est-elle neuve ? Une couche d’occasion peut voir sa capacité d’absorption diminuer avec les lavages. Un modèle neuf sera plus efficace.

Étudier les options pour choisir la bonne taille

Il existe deux options de tailles :

  • Les couches multitailles : elle convient de la naissance jusqu’au stade de la propreté. Elle est donc économique. C’est un modèle modulable qui comprend des pressions ou des rabats que l’on ajuste en fonction du poids de l’enfant.
  • Les couches à tailles : du S au XL, elles s’ajustent parfaitement à la morphologie de l’enfant. Mais il faudra se reconstituer un stock quand votre progéniture prendra du poids.

Notre conseil ? Vérifier le poids de votre enfant. Un nouveau-né sera plus au sec dans une couche bien ajustée, donc une taille 1 voir une taille naissance. Lorsqu’il grandit et que son poids convient parfaitement à une multitaille, pourquoi s’en priver ?

S’informer et demander de l’aide

Ce conseil peut paraître simple, mais il a toute son importance. Débuter en couches lavables nécessite d’emmagasiner beaucoup d’informations. Alors, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’amis, d’utilisateurs chevronnés, de sites spécialisés ou même de professionnels comme notre service client.

Vous trouverez aussi sur notre boutique en ligne des guides avec des informations complémentaires sur les couches lavables. Enfin, nous avons écrit d’autres articles sur cette thématique. Renseignez-vous et lancez-vous ! Car seule votre expérience vous prouvera que ce type de change est révolutionnaire !

Vous voilà arrivé à la fin de ce guide complet, bravo ! Vous avez désormais les connaissances nécessaires pour débuter en couches lavables ! Il est donc temps de passer à l’action et de faire vos premiers pas avec les couches en tissu. D’ailleurs, vous trouverez tout ce dont vous aurez besoin dans cette rubrique.

Mais n’oubliez pas de retenir que :

  • il existe des systèmes complets (TE1 ou TE2) et des systèmes à composer (partie absorbante + culotte) ;
  • les couches lavables ont 3 avantages : elles sont économiques, écologiques et saines pour bébé ;
  • une moyenne de 25 couches sera suffisant pour assurer la propreté de votre enfant sur environ 3 ans ;
  • 500 à 800 €, c’est la somme qu’il faut investir pour s’équiper en couches lavables ;
  • L’organisation, c’est le point clé pour réussir sa transition vers le lavable.

N’hésitez pas à nous faire part de vos retours sur votre expérience ou vos débuts !

Marie – Rédactrice Web