Comment éloigner mon enfant des écrans ?

Comment éloigner mon enfant des écrans ?

Télévisions, smartphones, consoles de jeux ou encore ordinateurs… Le constat est simple et sans appel : les écrans envahissent nos espaces de vie et rétrécissent les temps de jeux et de créativité de nos enfants.

En effet, rare sont les familles qui ne possèdent pas l’un de ces supports numériques, car selon « le bon usage des écrans », ce sont 5,5 écrans en moyenne qu’un foyer possède.

Face à cette tendance à la surconsommation audiovisuelle, certains parents s’inquiètent des risques et cherchent des solutions afin d’apporter à leur enfant un moment de divertissement enrichissant et authentique, loin des écrans.

Alors, si vous en faites partis, vous trouverez aujourd’hui quelques pistes simples à mettre en place afin d’éloigner vos petits des supports numériques et leur proposer de goûter aux plaisirs des jeux déconnectés !

Écrans et enfants : les études tirent la sonnette d’alarme

Depuis des années, les études françaises et outre-mer se succèdent afin d’alerter les parents sur l’exposition des enfants aux écrans connectés ainsi que leurs potentiels dérivés. Et pour cause, une étude de l’INED (institut national d’études démographiques) et L’INSERM (la science pour la santé ) rapportait fin 2018 que 33 % des enfants ne jouent que très peu à la balle ou ballon, tandis que 84 % des enfants regardent un programme TV une fois par semaine et 68 % tous les jours ou presque.  

Pourtant, les recommandations officielles sont claires. Selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), l’usage des écrans pour les enfants de moins de 2 ans est proscrit. Quant aux enfants entre 2 à 5 ans, l’exposition est à limiter à 1 heure par jour.

De son côté, Le CSA (conseil supérieur de l’Audiovisuel) vient appuyer ces recommandations. Il insiste notamment sur le fait que pour les enfants en âge de regarder la télévision, il est important d’adapter le programme et de limiter le visionnage grâce à des séances courtes de 30 à 40 minutes par jour.

Serge Tisseron, Psychiatre, chercheur et auteur du livre « 3-6-9-12, apprivoiser les écrans et grandir » :

« Avant les écrans, on mettait les enfants devant une fenêtre. Aujourd’hui, on les met devant un écran. »

Exposition précoce, les risques pour les enfants

En conséquence de ces alertes officielles auprès de la sphère parentale, les dangers auxquels s’emploient les enfants en bas âge dans le cadre d’une exposition aux écrans sont réels :

  • Impact sur le développement du cerveau et l’apprentissage des compétences fondamentales ;
  • Impact sur les capacités de concentration et d’attention ;
  • Modification du comportement : agressivité, impulsivité ou passivité en fonction du contenu regardé ;
  • Impact sur le sommeil ;
  • Impact sur l’équilibre mental et le taux de bien-être : certains programmes comme chez les adultes induisent des comportements dits de « dépression » impactant inconsciemment le moral chez le spectateur ;
  • Un manque d’interactions sociales : un enfant qui passe son temps devant l’écran n’aura pas expérimenté comme il le faut sa sociabilité, nécessaire au bon développement ;
  • Impact sur la santé : obésité, maux de tête, myopie, mauvaise posture… Peuvent être des conséquences d’une surexposition aux écrans connectés.  

Alors, comment éloigner nos petits des écrans afin de les prémunir des risques liés à leur construction ? On vous donne ci-dessous 4 conseils censés !

enfants qui jouent aux cahiers plutôt que de regarder les écrans
Enfants jouant aux cahiers Jaq Jaq Bird I Via © Instagram

Tourner le dos aux écrans pour mon bambin ? 4 pistes à explorer

Les écrans ne sont par nature nuisible. C’est l’usage que l’on en fait qui peut entraîner des conséquences néfastes et encore plus pour des enfants en pleine construction. Afin de palier à la hausse de l‘exposition numérique et si, comme nous, vous pensez qu’un enfant à davantage sa place loin des écrans, lisez les 4 principes ci-dessous à mettre en place pour redonner de la valeur à ce qui est essentiel pour un petit : le jeu.

D’ailleurs, comme le souligne justement le Dre Juana Willumsen :

« Ce qu’il faut vraiment faire, c’est remettre le jeu au centre de la vie de l’enfant. »

Je favorise le processus de création

Tous les enfants sont nés pour créer et imaginer et c’est le travail des parents que de nourrir ce besoin. De fait, un enfant qui n’est pas soumis au processus de création est un enfant qui ne s’éveillera pas correctement. Dans ces conditions, cela peut avoir des conséquences sur son comportement. La création s’impose donc comme une nécessité.

Comment invite-t-on un enfant à inventer ? Par le jeu, mais le jeu déconnecté, celui loin des écrans. Jeux libres ou jeux de sociétés pour les plus grands sont de parfaits supports pour laisser l’enfant s’exprimer.

À lire : jeu libre ou l’art de laisser l’enfant explorer

Un jeu que nous aimons particulièrement chez Maman Natur’elle, c’est le cahier Ardoise de Jaq Jaq Bird. Il aide notamment les jeunes esprits à manifester pleinement leur potentiel créatif : colorier et dessiner à l’infini sans gaspiller de papier. Les 4 craies végétales zéro poussière qui accompagnent le cahier, offrent quant à elles, des heures de dessins à votre enfant dès 3 ans, et ce, en toutes circonstances. En bref, c’est un support d’expression idéal qui s’emporte partout et limite l’usage inapproprié des écrans.

L’imagination au service de l’éveil

Les enfants sont des petits génies de l’imagination. Laissez-les jouer avec n’importe quel élément de la nature (bout de bois, feuilles, sable…), ils imagineront mille histoires et jeux différents.

À ce titre, il est donc intéressant de proposer des jeux qui ont pour but de libérer l’inventivité. Les matériaux les moins finis intéressent davantage les petits que les jouets sophistiqués.

À titre d’exemple, les petits bonhommes de bois Nins de la marque Grapat sont fabuleux : sans expressions, ils n’ont pas de but précis et s’utilisent selon l’imagination de l’enfant qui peut alors développer ses propres histoires et personnages autour du bonhomme. Combinés avec d’autres éléments, les Nins peuvent s’imbriquer au travers des jeux mathématiques, linguistiques ou encore sensoriels.

Je troque la tablette contre un livre

La lecture est un doux moment de partage entre parents et enfants. Ce temps d’apprentissage participe à l’acquisition du langage, permet à l’enfant de s’évader et d’aller à la rencontre du monde et de ses histoires magnifiques sans passer par le filtre des écrans. Par ailleurs, il est possible de profiter de la lecture pour aborder des thèmes qui vous sont chers.

Par exemple, pour les plus petits, les imagiers en noir et blanc Wee Gallery sont un excellent moyen de communiquer autrement avec votre enfant. En fonction de son âge, cette carte éducative peut participer à l’éveil, à la communication ou à la mémorisation. C’est un stimulus efficace qui permet de capter l’attention du bébé et de surcroît favoriser sa créativité et son développement.

À lire : Wee Galery : pourquoi ces cartes artistiques stimulent mon enfant ?

Bouger, le maître-mot pour lutter contre les effets néfastes des écrans

Le temps passé sur les supports numériques diminue drastiquement celui passé en extérieur à jouer dans le jardin à la rencontre de la nature. Afin d’éveiller les sens de l’enfant, proposez-lui une promenade qui sera l’occasion de toucher, sentir, écouter… Et pourquoi ne pas profiter de cette balade pour développer ses capacités motrices et tester les joies de la Draisienne ?

La Draisienne en bois de Scratch Europe est un vélo sans pédale qui permet de se déplacer et d’apprendre à trouver son équilibre à son rythme. Les sensations de glisse et la notion d’équilibre sont d’ailleurs extrêmement grisantes pour l’enfant. Enfin, les petits peuvent adopter la draisienne dès l’âge de 2 ans !

Ce qu’il faut retenir pour limiter l’impact des écrans chez mon enfant

En définitive, limiter l’impact et l’exposition des écrans à son enfant peut se révéler être une tâche difficile. Toutefois, en tant que parents, vous avez les outils pour re créer un environnement sain et créatif pour votre petit. Si vous vous inquiétez donc des répercussions et que vous souhaitez ne pas entraver le développement de votre enfant, pensez au jeu et mettez-le au centre des interactions. Vous allez ainsi permettre à votre bambin de se reconnecter à ses sensations.  

Et vous, que faites-vous pour tenir votre enfant éloigné des écrans ?

L’équipe Maman Natur’elle.

À lire : pourquoi le cahier ardoise Jaq Jaq Bird rend accro tous les parents ?



1 thought on “Comment éloigner mon enfant des écrans ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.