Comment retrouver son identité de femme lorsqu'on est mère ?

Vous venez de devenir mère. Entre joie et tourbillon émotionnel, vous ne vous sentez plus vous-même. C’est normal, vous êtes dans la construction d’un nouveau rôle identitaire, celui d’une jeune maman. On parle alors de matrescence, un phénomène qui met en lumière la mutation vers un nouvel état d’être. Mais comment retrouver son identité de femme lorsqu’on devient mère ? Comment se sentir de nouveau soi lorsque l’on vient de donner naissance ? Dans cet article, retrouvez 4 principes pour exister en tant que femme alors que l’on vient d’accoucher.

Devenir mère : un nouveau rôle identitaire

Définition de la matrescence

La matrescence, c’est cet état de mutation, de transformation souvent douloureuse qui sans que vous vous en rendiez compte, vous propulse vers ce nouveau rôle : celui de devenir mère. Pendant la grossesse, on couve pendant 9 mois et on se prépare à accueillir son enfant. Mais une fois qu’il est né, on apprend à devenir mère sur le tas. Ce nouveau rôle que l’on découvre au jour le jour peut nous chambouler entraînant un sentiment de désorientation.

Avec cette série de changements tant physiques qu’hormonaux, l’individu que l’on était avant de donner la vie n’est plus. L’identité de femme que l’on s’était construite disparaît en un claquement de doigts pour laisser place à la mère que l’on apprend à être. Et cela s’explique notamment par l’ocytocine, l’hormone de l’amour. Sécrétée au moment de l’accouchement ou du peau à peau, cette molécule donne un sentiment de protection et d’amour inconditionnel envers son nourrisson. C’est justement ce trop-plein d’amour qui explique que certaines jeunes mamans se ne reconnaissent plus en tant que femme.

De jeune femme à maman : la question de la crise identitaire

Ne plus se sentir exister en tant que femme revient à ne plus savoir qui l’on est. Et c’est bien là la problématique. Pendant la période post-partum, on peut se sentir oublié voir effacé face à la place que prend le nourrisson. On ne se reconnait plus physiquement, on est submergé par les émotions, on est terrassé par la fatigue, la relation aux autres peut être difficile, etc. Ce sont ces bouleversements et ce nouveau statut de « mère » qui entraînent la perte de repères identitaires et les fameuses questions existentielles « qui suis-je maintenant ? », « où est passée celle que j’étais avant ? »

Entre ce besoin de fusionner avec son bébé et le rejet de tout le reste, ce déséquilibre entraîne un bouleversement pour la femme. Il pousse d’ailleurs certaines à s’oublier ou à remettre en question d’autres aspects de la vie comme la carrière ou la raison d’être en dehors du rôle de mère.

Retrouver son identité de femme lorsqu’on devient mère : 4 principes indispensables

Vous l’aurez compris, la matrescence c’est cette phase désagréable qui noie certaines jeunes mamans dans une dualité émotionnelle. Pourtant, c’est en redevenant femme que l’on peut s’aider à reconstruire son identité et traverser avec plus de douceur cette étape. Découvrez 4 principes qui vous aideront à passer le cap de la matrescence.  

1 / prendre du temps pour soi

Plus facile à dire qu’à faire me direz-vous. Oui, prendre du temps pour soi peut paraître utopiste quand son nouveau-né est accroché au sein et que l’on n’a même pas le temps de se doucher ou de se faire couler un café. Toutefois, s’accorder un moment à soi ne signifie pas forcément prendre 3 heures pour aller faire un spa avec une amie, mais plutôt savoir consciemment décrocher quelques minutes de son poupon pour se passer de la crème sur le corps ou se faire un masque de beauté. Ce sont ces micros geste du quotidien fait en conscience qui peuvent vous reconnecter à vous-même. Ne serait-ce que 5 minutes par jour, ils peuvent faire la différence. Alors, ne vous en privez pas. Ces petits moments solos sont une aubaine pour retrouver son identité de femme lorsqu’on devient mère.  

2 / demander de l’aide autour de soi

Autre point important : savoir appeler la famille ou les amis pour demander de l’aide. N’en ayez pas honte ou peur. Si vous vous sentez débordé ou en proie aux doutes, pourquoi ne pas passer un coup de téléphone à une amie ou faire venir votre mère ? Vous pourrez alors libérer toutes vos appréhensions, recevoir des conseils et vous reposer quelques instants tout en sachant que votre nouveau-né est en sécurité. La communion avec les autres femmes est aussi importante en période de post-partum. Elle vous poussera à mieux accepter et incarner votre rôle de jeune maman.

3 / exprimer ses ressentis

N’intériorisez pas ce que vous ressentez. Vous vous sentez fatiguée, perdue ? Vous ne vous reconnaissez plus ? Vous parlez de rester accrocher à votre enfant pour la vie ? Parlez-en ! Exprimez vos doutes et vos peurs avec quelqu’un qui saura vous écouter sans jugement. Mettre des mots sur ce que l’on ressent est une manière de libérer la parole, ce qui peut être thérapeutique.  

Cherchez aussi des groupes de soutien sur Facebook, écoutez des podcasts, rapprochez-vous de mamans dans votre réseau, feuilletez des articles de blog, etc. Se sentir perdue quand on devient mère n’est plus aussi tabou qu’auparavant. Aujourd’hui, vous pouvez plus facilement vous documenter sur ce sujet et mieux appréhender votre rôle de future mère pendant votre grossesse.  

4 / Accepter pour mieux vivre la mutation

Dernier point, mais non des moindres : l’acceptation. Lorsqu’on parle de mutation, on sous-entend une transformation qui donne lieu à quelque chose de nouveau. Dans une phase de changement, ce qu’il est difficile d’accepter, c’est ce que l’on est plus ou ce que l’on a plus. Mais pourquoi ne pas s’autoriser à devenir quelqu’un d’autre ? Après avoir mis au monde un enfant, une femme change. En donnant la vie, elle acquiert une force. C’est en reconnaissant ce superpouvoir que l’on peut accepter de changer sa vision de soi-même. Pourquoi ne deviendrez-vous pas une nouvelle femme ?

Par ailleurs, mettre un mot sur ce que l’on vit peut également aider à mieux vivre la transition du 4ème trimestre de grossesse. À partir du moment où l’on sait ce que l’on est en train de vivre, on accepte plus facilement que cette phase n’est pas éternelle. Chaque femme a les ressources pour surmonter un obstacle, il suffit de les reconnaître.

Retrouver son identité de femme lorsque qu’on devient mère n’est pas tâche facile. Cependant, c’est un moyen de vous reconnecter à vous-même pour faire taire les doutes quant à votre perte d’identité. Cela vous aidera aussi à passer cette période de transformation plus facilement et donc d’être à 100 % présente pour votre nourrisson. Pour cela, faites appel à votre entourage, parlez-en et prenez soin de vous par des petits gestes du quotidien. Mais surtout, gardez à l’esprit que cette crise identitaire est normale, alors ne vous culpabilisez pas !

Et pour vous sentir comprise dans ces moments de doutes, n’hésitez pas à écouter le podcast « mastrescence » édité par Clémentine Sarlat. Elle met en lumière ce que peut vivre une femme après avoir donné naissance. Elle y invite aussi des professionnels et discute avec des parents, le tout en légèreté !

Vous avez vécu la matrescence ? Racontez nous votre expérience en commentaire !