Réduire l’impact sur l’environnement des Couches Lavables (source ADEME)

Depuis des années chez Maman Natur’elle,  nous vantons les mérites des Couches Lavables par rapport aux couches jetables.

Sur le plan de la santé (pas de produits chimiques en contact avec la peau de bébé 24h/24h, pas de gel absorbant nocif , respiration de la peau etc…)
Sur le plan économique (des économies importantes sont possibles, et se multiplient lorsqu’on réutilise les couches lavables sur plusieurs enfants)
Sur le plan esthétique (rien de plus joli qu’une couche lavable avec des motifs et des couleurs)
Sur le plan du confort (comparez vous-même et essayez de porter des sous-vêtements en plastique ! Vous reviendrez vite à du coton…)
Sur le plan pratique (et oui, une fois équipé, vous n’avez plus jamais besoin de courir acheter des couches et de stocker des packs entiers, une vingtaine de couches lavables suffisent !)

Reste un argument fort : la réduction des déchets et l’impact sur l’environnement.

Sur ce point, nous ne cessons de répéter qu’une utilisation OPTIMALE des couches lavables permet de réduire leur impact sur l’environnement. Et c’est ici tout l’enjeu, le consommateur, l’utilisateur des couches lavables peut lui-même influer sur leur impact écologique, alors qu’en utilisant des couches jetables, ce sont les industriels et les centres de traitement des déchets qui doivent revoir leurs copies, dois-je préciser qu’ils n’y ont pour l’instant pas apporté beaucoup d’intérêt ( cf le documentaire COUCHORAMA dont j’avais parlé ici sur le blog et que vous pouvez acquérir ici sur le site du cnrs) ?

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la maitrise de l’énergie) confirme aujourd’hui nos conseils et recommande quelques gestes simples pour réduire cet impact :

« Les impacts environnementaux de la couche lavable sont très dépendants de leurs conditions d’utilisation : consommations d’énergie et d’eau liées au lavage et au séchage des couches et utilisation de détergents pour le lavage qui sont rejetés dans les eaux de lavage. L’utilisateur peut, à travers des gestes simples à adopter lors du lavage ou encore en réutilisant des couches par un autre enfant, contribuer à réduire les impacts sur l’environnement de la couche lavable pour bébé.

Parmi les principales pistes d’actions, l’ADEME recommande :
– le lavage des couches dans une machine à pleine charge (réduction des impacts environnementaux de 11 à 16%8)
– l’utilisation d’une machine à laver performante classée A/A/A (réduction des impacts environnementaux de 3 à 9%7)
– le séchage des couches exclusivement à l’air libre (réduction des impacts environnementaux de 6 à 16%7)
– le lavage des couches à 60°C maximum plutôt qu’à 9 0°C (réduction des impacts environnementaux de 14 à 43%7)
– l’utilisation de lessives porteuses de l’écolabel européen, par exemple
– le dosage de lessive tel que préconisé par son fabricant
– l’absence de repassage des couches

Enfin, la réutilisation des couches pour un autre enfant réduira de 6 à 10%7 les impacts environnementaux du produit. »

L’ADEME rappelle aussi : 
« …jusqu’à l’acquisition de la propreté, un enfant utilise environ 3 800 couches jetables. Les textiles sanitaires hygiéniques (couches, lingettes, protections féminines, cotons) représentent, chaque année, en France près d’1 million de tonnes1 de déchets, constitués, en majorité, de couches jetables. A l’inverse, les couches lavables génèrent une quantité de déchets minime puisqu’en 2 ans ½, un enfant a besoin d’environ 30 couches lavables qui seront lavées 137 fois. »



Pour en savoir plus sur les couches lavables, je vous invite à consulter notre GUIDE DES COUCHES LAVABLES.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.