Mon collier d’Ambre est-il en Ambre véritable ?

De nombreux clients nous demandent parfois quelle est la façon la plus sûre de savoir si l’Ambre utilisé pour les colliers d’ambre que nous commercialisons est véritable et naturel.

Les colliers d’ambre pour bébés que nous vendons sont toujours accompagnés d’un certificat, sur lequel l’importateur s’engage à ce que l’ambre utilisé soit naturel et véritable.

Parfois cela ne suffit pas à dissiper vos doutes…

Il existe de l’ambre reconstitué, qui n’est ni plus ni moins que de la poussière d’ambre amalgamée, il est également possible de chauffer l’ambre naturel avec certains produits pour lui faire prendre certaines teintes non-naturelles, et il existe bien sur des matières plastiques imitant l’ambre.
Afin de pouvoir être sur de la constitution exacte de la matière, il faut passer par des tests de gemmologie aidé par des appareils comme le dichroscope, le polariscope, le spectroscope, le réfractomètre, les lampes U.V (ondes longues et courtes), les cellules d’immersion et les tests de dureté.
Tous ces tests n’étant pas à la portée immédiate de tous, il existe certains petits tests dits « non-professionnels » mais qui peuvent aider à savoir si la « gemme » est vrai ou pas.

Chaleur : Placer une aiguille chauffée à blanc sur l’ambre, une pièce véritable dégage une odeur de résine de pin, l’aiguille laisse une marque blanche, qui effrite l’ambre et le copal. À l’inverse, une pièce en plastique dégage une odeur âcre, l’aiguille laisse une marque noire et colle au point de chauffe.

Acétone : Frotter l’ambre avec un coton imbibé d’acétone (ou de dissolvant à vernis à ongles). L’ambre véritable ne se dissout pas, à l’inverse de certains plastiques utilisés pour les contrefaçons. Le copal devient collant.

Eau bouillante : Plonger la pièce dans l’eau bouillante, l’ambre véritable dégage une odeur de pin brûlé, certains plastiques, utilisés pour les contrefaçons, une odeur camphrée.

Alcool : Plongé dans l’alcool, l’ambre est attaqué lentement, alors qu’une pièce contrefaite est rapidement attaquée.

Grattage : Gratté avec un couteau ou une aiguille, l’ambre s’effrite. Avec une pièce en plastique, l’aiguille tend à rester coincée dans la pièce.

Flottaison : Plonger le morceau dans un mélange de 25 cl d’eau et de 4 centimètres cubes de sel. L’ambre flotte les plastiques coulent (pour ce test il faut isoler un morceau d’ambre non monté en bijou).

Frottement : Frotter l’ambre avec un chiffon de laine pour avoir une réaction électrostatique. L’ambre est très électrostatique, la réaction est vérifiable sur les cheveux, des pailles ou des petits bouts de papier. Certains plastiques de contrefaçons ne provoquent qu’une faible réaction électrostatique, ce qui permet de garantir qu’il ne s’agit pas d’ambre. Cependant d’autres plastiques peuvent provoquer une forte réaction, et sans laisser une odeur camphrée après le frottement.

Fluorescence : Placé sous une « lumière noire » une pièce authentique montre une brillance fluorescente caractéristique.

L’une des caractéristiques de l’ambre est de ramollir à partir de 80° et de fondre à partir de 240° pour ensuite brûler. Certains personnes pensent que l’ambre véritable ne fond ou ne brûle pas, ce qui est totalement erroné.

Et enfin, si vous n’avez pas envie de jouer au petit chimiste avec votre collier, le meilleur moyen d’être sûr qu’il s’agit d’ambre véritable est de l’acheter dans votre boutique de confiance 😉 et pourquoi pas la notre : www.maman-naturelle.com



4 thoughts on “Mon collier d’Ambre est-il en Ambre véritable ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.